LE GROUPE INÜIT [électro, pop]
VIENT NOUS FAIRE BOUGER
SUR SES RYTHMES POP

Inüit, ça veut dire « humain » dans la langue des Inuits. Inüit, c’est aussi la rencontre vibrante
de six jeunes musiciens nantais. Propulsé il y a trois ans aux côtés de Benjamin Lebeau
(The Shoes), le groupe garera son traineau à Saint-Priest le vendredi 28 juin.

 

 

Difficile de poser des mots sur Inüit tant les morceaux varient. Glissant sur les pentes de la pop,
du rock psyché et de l’électro, le groupe est tout-terrain. Affilié au label Cinq7, Inüit déploie
un style qui semble venu d’un autre continent. Au-delà du patchwork, le groupe propose un subtil
mélange de sonorités. Pointue et populaire, vintage et avant-gardiste, leur musique se construit
comme on cuisine entre amis. Avec minutie et explosions sensorielles, Inüit explore la beauté
sous toutes sesformes. Musicale, humaine. Le spectacle est total. Sur scène, rythmes déchainés
et beats entêtants subliment la performance. Les clips sont dans la même veine : une captation
de moments précieux de leur douce folie. Beauté artistique donc, mais aussi beauté du collectif
dans tout ce qu’il peut apporter de bon pour l’individu.

L’envie de liberté est palpable, leur joie en devient contagieuse. Inüit semble aussi promouvoir un
état d’esprit : celui de vivre leur musique à fond, ensemble, et de profiter de ces moments gagnés.
La chanteuse Coline, seule « louve » du groupe, scande des refrains aux airs de révolution pacifiste :
« We, the people, won’t stand the trouble », en résonance – lucide et bienveillante – avec l’actualité.
Avec leur gentillesse et leurs esquimaux glacés, le super groupe nantais n’a pas fini de nous emmener
avec eux sur les pistes cool.