DÉCOUVREZ LA PÉPITE BELGE
ALICE ON THE ROOF [électro, pop]

 

Après un 1er album vibrant en 2016 et un « EP de Malade » l’an dernier,
la pépite belge aux cheveux roses monte sur ses grandes échasses et
nous balance son nouvel album « Madame » au visage.

 

 

« J’ai tout tenté » : ainsi s’ouvre le 2e titre de l’album, « Malade ». Alice annonce la couleur.
Les 11 morceaux du disque (dont certains sont co-écrits avec Vianney) ont un goût d’amour
intergénérationnel, acidulé et sucré, comme les bonbons. Sur les conseils de son ami,
Alice on the Roof chante désormais en français.

Tout tenter, c’est le message. Seulement, en matière de musique, la jeune femme de 23 ans
est hyper rodée. Les chansons s’enchaînent en douceur, à travers un accord musique/voix
très addictif, tout en retenue et en aigus. Alice on the Roof a la sensibilité et la profondeur
des plus grandes voix (des airs de Sia sur « How Long »). Elle a le don du bon mot, de la punchline
qui frappe au bon endroit. À travers ses refrains, elle creuse des thèmes plus qu’actuels qui sont
propres à sa génération (« T’as quitté la planète » invite les hommes à mieux se tenir).

Tout tenter, oui, mais restons polis. Le ton est parfois drôle ou léger, souvent poétique,
toujours plein de vie.

Pour le concert du samedi 29 juin, on le sait, Alice on the Roof va tout tenter.
Sous ses airs d’enfant sage, elle n’a gardé du pays des merveilles qu’une imagination débordante.
Attendez-vous à un show déjanté et coloré qui vous fera bouger jusqu’au bout de la soirée.
Et quel beau message que celui de son hymne « Malade » : rester soi coûte que coûte,
quitte à passer pour fou.